L’Attention

Je marchais au pas lent du vieux chien, devant cette maison le terrain est en herbes, quelques bananiers.

Il sort de la case un sabre à la main, se dirige vers un régime de bananes. Ce régime n’est pas encore mûr, haut perché, le baba-figue au bout de son cordon noueux suspendu bien au-dessus de la tête de l’homme.

Un instant, de la main gauche il touche le bout du baba-figue, puis son bras droit d’un coup rapide et précis tranche juste au-dessus de la fleur.

 

Un instant, au centre de la danse de ses deux bras, un point fixe, immobile en lui.

L’œil du cyclone…

  • Le baba-figue, fleur du bananier se cuisine à La Réunion en carry, en soupe.

 

*

aout 2010 057

Laisser un commentaire

Classé dans Des paysages... La Réunion

Rencontre

La définition de ce corps s’est peu à peu dissoute

Laissant place à un espace

Où la marche se mouvait

Légère, sans contrainte

Cela « dansait ».

*

Alors c’est l’arbre qui venait vers lui

Cette brassée mauve de patchouli

Le murmure d’eau

Le chant des tisserins

Et même le ruban de la petite route

Tout un monde allant à sa propre rencontre.

*

aout 2010 149

Laisser un commentaire

Classé dans Des paysages... La Réunion

Maladie et guérison

Près du jasmin, celui-là même qui souffrait de cette maladie

Envahi de fourmis

Ses feuilles se recroquevillaient et finissaient par dessécher avant la floraison

Il avait triste mine.

 

Près de ce jasmin, un couple de moineaux  

S’est installé dans la sous-pente du toit

Ils sont un peu bruyants ces nouveaux voisins

Piaillent après les chiens et le chat

Pénètrent parfois la maison, laissent des chiures un peu partout

 

Mais Jasmin se porte si bien !

 

 

Laisser un commentaire

Classé dans Des paysages... La Réunion

Dans le ciel…

Ces nuages bas traversant en courant le trou de montagne, certains s’allumaient aux couleurs d’or.

Plus haut…

De petits moutons étincelants de blanche lumière.

Des masses lisses aux formes si étranges que l’on dirait des vaisseaux venus d’ailleurs.

Des fils étirés, traînées laiteuses dans l’azur intense des trouées.

De longues bandes, dégradé de bleu, de gris, sur la ligne d’horizon.

Ils étaient tous là.

 

Une symphonie, des notes accordées, parce que tous parlaient avec…

Avec le grand astre qui derrière la montagne descendait vers l’océan. Max disait, quand il était bien petit, que le soleil allait se baigner.

Oui je l’entendais, cette musique qui les rassemblait, si différents et pourtant ensembles, juste parce qu’ils parlaient avec…

 

Et puis soudain, cela cessa. Les nuages bas, gris seulement, ils courraient moins vite. L’ami solaire n’allumait plus ce ciel, chacun était là, retrouvant sa propre intimité.

 

Les vilaines bottes 086

Laisser un commentaire

Classé dans Des paysages... La Réunion

Sentez-vous ?

La pluie aura battu ciel et terre durant …

Oui, dans les moments de glissement

Comme si cette pluie était de tout temps

Sans fin, ni commencement

 

Sentez-vous ?

Le jour s’est levé, et le soleil est là

Un premier matin du monde

Tout vibre à l’unisson

Tout est propre et neuf

 

Sentez-vous ?

La petite rivière de montagne, elle chante

Des pierres posées là, pour un moment

Par le mouvement des choses…

 

Annif cascade 007

 

 

Laisser un commentaire

Classé dans Des paysages... La Réunion

Crépuscule

Il fait presque nuit, les arbres

Les herbes hautes, les bambous

Figés

Dans un silence immobile.

 

Avec l’obscurité, la nuit s’éveille

Bruissement des grillons.

 

Avril 2009 209

 

 

Laisser un commentaire

Classé dans Des paysages... La Réunion

Ici

Il pleut,

La montagne s’est habillée de brume,

De gouttes perlées,

C’est très beau, si doux, si proche.

 

Bulle d'eau 233

Laisser un commentaire

Classé dans Des paysages... La Réunion

Ce soir

Les nuages ont courus le flanc des montagnes

Enchantement de l’évanescence des formes

Changeantes toujours

Le parfum des orangers et autres agrumes

En souvenir de contrées oubliées

Croissant de lune, sourire à Vénus

Dans le crépuscule coupe ouverte

Sur l’infinitude

Dans le creux, la bagasse des cannes

Le petit pont

Alors que vient cette lumière du clair de jour

 Bulle d'eau 240

 

Laisser un commentaire

Classé dans Des paysages... La Réunion

Rencontre

9782342000238_r

-  Regarde ! Il pointait du doigt le sol. Toutes les pierres que tu as déplacées, la poussière que tu as soulevée. Ce serpent qui a fui sous l’effet de tes gestes brusques et incontrôlés. Les oiseaux au loin qui ont leur tête vers toi. Et plein de choses que nous ne connaîtrons jamais. Chaque geste que nous produisons  se répercute sur tout notre environnement  à l’infini. Et certainement que chacun de ces gestes est lui-même une répercussion. Un niveau d’attention plus aigu permet de se déplacer plus justement dans cette chaîne d’évènements. Une qualité d’action qui se base sur une volonté d’économie, sur un meilleur respect de la vie.

Je n’avais rien à répondre à ces derniers mots, le silence en profita pour s’installer. Les paroles sont comme des feuilles mortes fouettées par le vent. Elles se soulèvent et font la ronde en tourbillonnant. Le vent lui, est comme l’agitation de nos pensées, on ne sait d’où elles viennent ni où elles veulent aller. Lorsque le vent se calme, les feuilles retombent sur le sol, sans jamais retrouver leur place précédente. Au prochain mouvement du souffle elles iront plus loin et s’éparpilleront dans un espace nouveau.

Ron Uribe

http://www.publibook.com/librairie/livre.php?isbn=9782342000238

 

Laisser un commentaire

Classé dans A toi, en partage

Naissance du jour…

ku 052.JPG


Un monde en noir et blanc

Et c’est toute une palette

Nuances de gris,

Ombres de lumière

Des pleins, des creux

Murmures de la nuit,

Des crépuscules qui n’atteindront pas l’aube.

 

Voilà que le rêve s’habille de couleurs, le jour se lève !

Blondeurs du blé

Profondeurs de la forêt

Etincelance des sommets

Transparence de la vague

Le mouvement est né

 

 

vague cul nue avec sam 037.jpg


Laisser un commentaire

Classé dans Des images...